Les assiettes

L'assiette en argent

L'ancêtre de l’assiette fut une pièce de bois ou de métal individuelle appelée "tranchoir" sur laquelle chacun découpait sa viande..
Les sauces étaient présentées dans des écuelles.

A la fois écuelle et tranchoir, l'assiette apparaît à la fin du XVème et fait partie du couvert individuel qui, venant d'Italie avec l'ordre et la symétrie de la table, va se généraliser au XVIIème.

En étain pour la petite noblesse, en argent ou en vermeil pour l'aristocratie, en or pour la royauté l'assiette se répand dès lors rapidement.

Au XVIIIème la concurrence de la porcelaine en réduit l'usage. Elle réapparaîtra d'une manière relativement importante au XIXème, lequel nous a laissé d'importants services en argent ou en vermeil.

A l'heure actuelle, en dépit des idées reçues, il se fait jour un art de recevoir dans lequel, si les mets viennent souvent du traiteur, l'éclat de la table (auquel participe au premier chef une série d'assiettes ou de sous assiettes en argent) vient attester du goût et du raffinement de la maîtresse de maison.

Une assiette se caractérise par :
Le Marli c’est le nom donné au replat qui se trouve avant la partie creuse de l’assiette.
Souvent ciselé ou gravé, il est parfois décoré des armoiries de la famille.

Diamètre (argent ou vermeil, XVIIIème ou XIXème)
   A dessert :au dessous de 22 cm
   De table : environ 24 cm
   De présentation ( sous assiette ) au delà de 26 cm

Poids
Au XVIIIème et au XIXème, il s’agit presque toujours d’une pièce de commande dont le poids est convenu avec l'orfèvre ( habituellement entre 400 et 800 g).

La table et les assiettes                  les assiettes

Page précédente Page suivante

Plan du site

ASSOUR ET SUMER  
19 rue Bouffard
33000 Bordeaux

 


Création site Internet à Bordeaux par AD-WAIBE